Nous voilà partis pour trois jours de nomado, avec 3 véhicules, les glacières chargées avec des glaçons pour maintenir au frais un maximum...

 

Direction Ditilou pur cette première journée, nous ferons un passage par le village de Dougoum, puis Ditilou pour y rester jusqu'au lendemain midi et enfin direction pur deux jours aux sables blancs où nous fêterons les 9 ans de notre "mimi".

 

Départ donc le lundi matin, non on ne court pas, on est super au point sur les préparatifs e les délais comme d'habiture... bon ok, il manque toujours un truc mais promis un jour on sera top au point ! 

La voiture sort du garage, le plein est fait, les niveaux ok, etc... on peut tous partir... 3 véhicules en file indienne c'est pas plus mal, c'est même conseillé car ici, même avec un véhicule au point, on n'est pas à l'abri d'une surprise, et vous allez voir que ça pimente toujours un peu dans le voyage... 

Il faut déjà sortir de Djibouti, vous le savez déjà, ici la conduite c'est du gâteau, tout est respecté, jamais de triple file non non non, pas de tresse c'est hyper zen.... Passage obligé après avoir contourné Blabala par la "route des camions" c'est impressionnant le nombre qu'il peut y avoir ! 

 

Pause déjeuner sous les acacias... Nous n'étions pas les premiers arrivés....

2018-04-23 12-38-17 2018-04-23 12-43-55

 

 

 

 

Encore un peu de route et nous voici sur la piste.  Il faut parcourir à peu près 6 kms de piste pour atteindre le petit village de Dougoum. J'avais à coeur de m'y arrêter. Malheureusement nous n'avions pas réussi à joindre Daoud pour qu'il nous fasse visiter son village ety manger, mais ce n'est que parti remis, nous l'y avons croisé tout de même le lendemain sur la route du retour, RDV est pris pour le prochain passage.

2018-04-23 13-21-57

C'est un village Afar. Les hommes y sont semi-nomades, , tant que le climat permet aux troupeaux de se nourrir, L'été par contre, ils doivent migrer vers de  pâturages souvent loin. Les femmes et les enfants restent dans le village, ce qui créé des besoins. Si vous vous penchez sur l'histoire de Dougoum, vous entendrez parler de l'association "les abeilles de Dougoum" association créée qui vise au développement d’un petit village : leurs propres moyens de subsistance (troupeaux, jardins, apiculture et artisanat), à trouver un équilibre sanitaire et à améliorer un habitat écoresponsable.

 

Nous avons ramené quelques cahiers et crayons pour l'école, je pense m'y prendre plus tôt la prochaine fois pour récolter quelques affaires supplémentaires pour eux.

 

photo

2018-04-23 13-46-56 2018-04-23 13-47-03

 

La fromagerie, 

2018-04-23 13-51-03

 

 Nous repasserons le lendemain pour faire quelques emplettes au magasin d'artisanat, produits par les femmes du village, la tentation est grande 

 

 Il est temps de repart pour Ditilou : sur la route de Randa, le chemin est chaotique, 

Le campement, le plus ancien de Djibouti, a été créé en 1988 par Baragoïta Saïd, un ingénieur agronome érudit et passionnant ; il sert toujours de modèle aux campements plus récents. Une vingtaine de huttes traditionnelles au sol de pierre, organisées en terrasse, forment un très bel ensemble remarquablement soigné, loin de tout. La sensation d'isolement est très agréable. On y dîne sous le regard des singes verts. Douches (eau froide) et sanitaires propres. Les repas sont très bons (brochettes de poisson, sauce aux pommes de terre traditionnelle) et le petit déjeuner copieux. De Dittilou, on peut partir explorer la forêt de Day, les cascades, rejoindre en quelques heures le campement de Bankoualé ou celui du Day. (source Le petit Futé).

2018-04-23 14-46-48

2018-04-23 14-54-39

2018-04-23 14-58-01

2018-04-23 14-58-08

Nous arrivons ENFIN au refuge, c'est juste magnifique (bien qu'il parait qu'i y a 10 ans encore c'etait bien plus vert qu'aujourd'hui).

 

Le comité d'accueil ne se fait pas attendre, et un singe "blue vervets" ou "singe verts"  vient nous accueillir à la voiture... Il devait surtout se dire qu'on avait eut-être quelque chose de sympa à lui filer....

2018-04-23 15-31-29

 

 

Le campement est organisé sur deux "étages" en haut, les chambres, ce qui permet de  garer les voitures juste à côté et décharger tranquillement les bagages. On découvre rapidement nos "chambres" : des huttes en bois typiques, je pense qu'on va y être bien là !

 

2018-04-23 16-18-19

2018-04-23 15-29-00 2018-04-23 15-14-41

2018-04-23 15-14-36

Plus bas donc, petit passage pour découvrir où se trouvent les sanitaires : Franchement, belle surprise, tout est propre, même si rustique, mais franchement c'est plutôt pas mal...

2018-04-23 15-24-08

Très vite je choppe l'appareil photo, pour une jolie rencontre avec les deux vaches du campement, accompagnées non loin de là par la tortue, quelques chats et les singes qui nous observent eux depuis le toit de l'abri de nos hôtes. 

 

2018-04-23 15-23-21

2018-04-23 15-23-43

2018-04-23 15-42-28

Plus bas, la "salle à manger commune"  où nous sommes observés à chaque repas par les singes qui attendent impatiemment un peu de nourriture.... Du coup c'est nous qui sommes entourés de grillage, pare que je crois que sinon on devrait se battre pour conserver un peu de nourriture dans notre assiette...

2018-04-23 15-45-33

2018-04-23 18-21-38 2018-04-23 18-22-26

 

Le lendemain matin nous sommes allées faire a petite randonnée (on avait hésité avec les grande mais vu les températures on n'a bien fait et ça aurait été trop difficile dans ces conditions) on verra pour une prochaine fois...

 

Saïd nous emmène donc assez tôt le matin grimper la montagne pour atteindre la palmeraie, c'est magnifique ! même si on se rend compte avec tristesse que cette année le manque de pluie a fait des dégâts apparemment d'années en années ça empire... 

2018-04-24 08-14-43

 

 

 

Joli point de vue d'où l'on voit le campement en contre-bas.

2018-04-24 08-21-48

 

2018-04-24 08-24-19 2018-04-24 08-32-51

Un magnifique "Figuier étrangleur

Il poussent en se servant des autres végétaux support. Ils se reproduisent grâce aux graines contenues dans leurs fruits, ingérées par les oiseaux ou les primates, puis dispersées via leurs déjections. Lorsque les fientes atterrissent sur la branche, elles signent l'arrêt de mort dé l'arbre hôte car de là démarre le processus de vie du ficus étrangleur. Les graines germent à la cime et forment les premières racines qui s'enroulent petit à petit autour de l'arbre, puis envahit l'rbre hôte petit à petit jusqu'au sol. Au fil du temps l'arbre hôte est emprisonné et meurt. 

Le figuier étrangleur est malgré ce que l'on pourrait en croire un arbre clé pour la biodiversité, malgré divers croyances et légendes qui lui donnent ainsi une réputation assez négative. Il est utile car de nombreuses espèces en dépendent pour survivre, une fois à maturité ses figues nourrissent grand nombre d'espèces d'oiseaux et de singes.

 

 

Une magnifique palmeraie de Guédani nous attendait au bout de la randonnée, bien que l'on se rende compte de la sécheresse présente. 

2018-04-24 08-24-42 2018-04-24 08-29-11

 

 

2018-04-24 08-37-07 2018-04-24 08-36-52 

 

... On continue ?, Let's go ! ...

 

L'arbre à encens :  La résine est récoltée en pratiquant une incision peu profonde dans le tronc ou les branches de l'arbre et en retirant une étroite bande d'écorce. Il s'en écoule une sève laiteuse, qui coagule au contact de l'air et que l'on ramasse ensuite à la main. 

2018-04-24 08-57-16 2018-04-24 08-57-23

 

 

 

 

 

 

 

Un plan de tomates sauvages...

2018-04-24 08-13-44

 

 

 

2018-04-24 09-19-54

 

 

 

Et pour finir cette sympatique randonnée, un Calao vient nous faire coucou, bon il a fallut être rapide pour le chjopper en photo lui ! 

2018-04-24 09-31-29

 

 

 

Une belle petite rando nous sommes déjà bien "pouates" mais heureux, on programmera une visite du site entre novembre et février, à la fraîche pour pouvoir faire la grande randonné jusqu'à la cascade sans se lyophiliser ventilo

 

 

 

C'est l'heure de repartir, on prie très fort pour que tout se passe bien pour la voiture. On démarre et là,  gros nuage de fumée noire ! peur2

un nouveau voyant venait de s'allumer, le monde s'écroule... smilie_krank_031

On éteint le moteur, on redémarre et là après le nuage de fumée noire, ça semble aller... on part,  pas très sereins.... Les montées et les descentes nous ont bien brassés, on a fait un bon moment d'abdos/cuisses/fessiers, mais nous sommes arrivés sur la nationales, on reprend la route plus tranquille, direction Tadjourah pour rejoindre ensuite les sables blancs pour 2 jours....

 

2018-04-24 14-51-35

2018-04-24 15-00-18

 

Sur le chemin on a rencontré ces drôles d'abres, on en voit beaucoup dans le coin, mais que sont ces arbres et ces fruits ????

Il s'agit après recherche de "pommier de Sodome" un arbuste très commun dans les régions arides d'Afrique, en particulier dans les oueds. Ses fruits verts comparable à des pommes ovales. 
Cependant c'est une plante à la fois très toxique, mais tout de même très utiles si l'on sait exploiter toutes les possibilités y compris médicinales :

  • L'écorce et les rameaux pilés permettent de faire cailler le lait.
  • Le latex, qui contient de la calotropine, est un dangereux cardiotoxique. Il a été utilisé pour la confection de flèches empoisonnées, mais permet aussi de soigner les plaies des chameaux, ou encore de débarrasser les animaux de leurs tiques. On l'utilise également comme antivomitif.
  • Les chèvres, parfois aussi les moutons, mangent les feuilles desséchées et les fleurs.
  • Le bois, à l'épreuve des termites, est utilisé pour la confection de huttes ou de toits. On en fait aussi des flotteurs pour la pêche ou des selles. C'est un combustible apprécié, dont la fumée permet le séchage du poisson.
  • La fibre du liber, très résistante, permet de faire des cordages, des filets de pêche et diverses sortes de fils. Celle des fruits peut être utilisée comme bourre ou même comme substitut du coton hydrophile.
  • Les propriétés médicinales, plus ou moins empreintes de magie, sont nombreuses, pas forcément vérifiées. 
  • Les abeilles viennent pondre leurs larves dans les branches creuses et leur fournissent du miel que les Touaregs consomment. Ce miel se trouve en fendant les tiges creuses (attention aux piqûres). De teinte foncée, d'aspect pâteux il a un goût très prononcé de pain d'épice.
  • Le fruit séché au soleil, calciné puis mélangé au beurre de karité est un très bon remède contre la teigne et les dermatoses.

Voilà voilà pour la petite histoire...

 

 

Direction maintenant les SABLES BLANCS pour 2 jours ! 

Passage oblige par la ville de Tadjourah, franchement je m'attendais à une ville beaucoup plus imposante... 

 

2018-04-24 15-59-39

 

 

2018-04-24 16-20-17

 

Plage, apéro, jeux, PMT, que demander de plus.... l'eau est très bonne en ce moment, on y rentre sans problème et elle arrive à rafraîchir encore, ce qui ne va pas durer .

 

2018-04-24 18-35-01 2018-04-24 18-35-09

 

 

Un peu de PMT... C'est le printemps, et qui dit printemps... dit alvins... on en a vu plein, et notamment une petite famille bien protectrice, dès qu'Alex s'est approché, les parents sont venus défendre leur anémone...

2018-04-25 08-56-16

 

on comprend pourquoi quand on zoom un peu, alors nous avons laissé cette petite famille tranquille...

2018-04-25 08-56-24 

2018-04-25 09-32-03

 

 

 

Pour notre second jour, nous avons fêté les 9 ans de notre "mimi", ça passe tellement vite !

2018-04-25 12-48-24

Bon même si moi ça ne m'a pas trop fait rire sur le coup, je vous raconte ce que m'a sorti Emmy : Et du coup quand je fêterais mon prochain anniversaire bein toi t'auras 41 ans déjà ! Argh

2018-04-25 13-48-13

 

 

Nous avons profité d'avoir les voitures pour aller voir la fameuse demeure de l'écrivain Jean-François Deniau (écrivain et homme politique Français) à Ras-Ali. 

2018-04-25 15-45-45

2018-04-25 15-47-14 2018-04-25 15-47-33

 

C'est l'heure du retour, sur notre chemin, des embouteillages, et pas que à cause des camions cette fois ....

2018-04-26 14-14-48 

2018-04-26 14-29-23

 

 

Et nous avons aussi croisé une mosquée pas comme les autres, j'en cherche encore son origine..... 

2018-04-26 14-14-27

 

 

Nous avons passé de très bons moments, c'était vraiment chouette, et j'espère avoir l'occasion de retourner à Dougoum et Ditilou prochainement.